Réalité virtuelle ou réalité augmentée ?

Une image du fondateur de Facebook prise la veille de l’ouverture du Mobile World Congress de Barcelone qui s’est tenu du 22 au 25 février de cette année, a fasciné et même effrayé de nombreux internautes...

On y voit Mark Zuckerberg traversant une foule assise et aveugle et ceux qui la composent ont un casque de réalité virtuelle vissé sur la tête, plongés dans un autre monde.

De 1984 à Wall-E ?

Si la photo a provoqué autant de réactions négatives, c’est aussi parce qu’elle évoque toute une série d’images de la culture cinématographique. A commencer par la trilogie Matrix dans laquelle l’humanité vit dans des cuves, le cerveau branché en permanence à un univers virtuel qui n’est autre que la Terre.

Le casque de réalité virtuelle évoque le lavage de cerveau mis en images par Stanley Kubrick dans Orange mécanique.

En 2008, le film d’animation des studios Pixar, Wall-E a dépeint un futur dans lequel des humains obèses resteraient coincés dans leur siège à regarder un écran tout au long de leur vie.

L’image de cette salle remplie de personnes casquées d’un sasque de réalité virtuelle évoque aussi une publicité bien connue des amateurs de technologies issue du roman de George Orwell, 1984, rappelant le spot diffusé par Apple pour la promotion du premier Macintosh. Disposition des sièges, figure centrale qui remonte l’allée… à l’instar de la publicité, Mark Zuckerberg n’a, évidement, pas lancé un marteau sur la scène du Mobile World Congress mais les deux images sont frappantes de similitude.

Une nouvelle crainte ?

Le casque de réalité virtuelle est certainement plus isolant qu’un journal ou qu’un téléphone, mais si le déploiement de la réalité virtuelle vous inquiète, il va falloir vous y faire et vous perdre dans les paradis artificiels générés par ces bijoux de technologie.

Mais la crainte d’un « monde virtuel » absorbant l’humanité ne date pas de l’apparition de l’informatique. Historiquement, la télévision, la radio et, auparavant, les romans ou les comics ont tous été accusés d’attirer les citoyens dans de dangereux paradis artificiels – forcément dommageables pour la morale publique et la santé, quand ils n’étaient pas soupçonnés de détourner les masses laborieuses de leur travail…

Réalité virtuelle ou Réalité augmentée ?

Toutes ces craintes sont révélatrices des barrières qui se posent face à l'émergence de la réalité virtuelle. Même si les technologies se perfectionnent jusqu'à atteindre une qualité graphique et une immersion quasi parfaite, l'utilisateur n'en sera pas moins coupé du monde réel. Les chances que la réalité virtuelle arrive à s'imposer ailleurs que dans le salon, pour autre chose que jouer à un jeu, regarder une vidéo ou s'immerger totalement dans un monde virtuel sont assez faibles.

La réalité virtuelle est donc appelée à remplacer la tablette, en restant cantonnée dans la maison ou au bureau. La technologie qui pourrait vraiment être le prolongement de votre smartphone qui s'est incrusté dans toutes les poches en quelques années, c'est plutôt la réalité augmentée.

A l'inverse des casques à réalité virtuelle, les casques de ce type ont la particularité de fusionner virtuel et réel. On ne parle pas ici des Google Glass, avec des informations affichées en surimpression de notre vision. Mais bien de lunettes qui arrivent à mélanger virtuel et réel dans notre vision, à incruster des éléments en 3D se fondant parfaitement dans notre perspective.

L'exemple le plus connu reste le nouveau joyau de Microsoft, les lunettes Hololens.

Des problèmes bien réels

Toutes ces promesses font rêver, mais à l'inverse de la réalité virtuelle qui devrait envahir les salons de quelques dépensiers dans quelques mois, la commercialisation de casques de réalité augmentée n'est pas pour tout de suite.

La technologie est encore expérimentale. Et le principal problème est le champ de vision. Si la réalité augmentée doit révolutionner notre quotidien, ce ne sera pas avant quelques années. Cette technologie devra aussi faire face à la répulsion que peut entraîner la vue d'une personne portant un casque ou ce type de lunettes, un peu comme cela s’est déjà produit avec le google glass. D'autant plus que celles-ci permettront par exemple de filmer quelqu'un discrètement. Un procès qui avait déjà coûté sa popularité aux Google glass en 2014.

Mais c’est le lot de toutes les technologies d'être à la fois plébiscitées par certain et critiquées par d’autre, comme l’ont été la télévision, internet ou encore les smartphones, technologies accusées de couper notre lien avec le réel ? Elles sont néanmoins devenue notre réalité.

Apple entre dans la danse

L’information a été lancée il y a quelques jours par le Financial Times: Apple a assemblé une énorme équipe d’experts de la réalité virtuelle et construit des prototypes de casques susceptibles de venir rivaliser avec ceux de plusieurs autres géants du secteur technologique (Oculus Rift, Cardboard et Gear VR). L’analyste, Gene Munster, estime d’ailleurs que la firme de Cupertino devrait lancer ses premiers accessoires liés à la réalité virtuelle d’ici deux ans au plus tard.

Pourquoi faire ?

Outre les jeux, la possibilité de voyager, le monde médical, des bénéfices certains pour les apprentissages scolaires … les réalités augmentée et virtuelle sont de plus en plus employées dans les établissements scolaires pour favoriser les apprentissages. Les entreprises s’intéressent également de plus en plus à elles pour améliorer la formation de leurs employés.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée sont donc amenées à transformer un nombre incalculable de domaine et probablement celui dans lequel vous êtes occupé aujourd’hui.

Partager share on facebook share on twitter share on google plus
Réalité virtuelle ou réalité augmentée ?

A propos de L'Auteur

Guy Botson

Expert Social Média pour entreprises

        

J'informe, forme et sensibilise les entreprises aux médias sociaux aux travers de formations, de conférences, de chroniques, de publications et d'outils regroupés sous la marque Wall4u.